Corona Virus, l’étau se resserre.

 

Corona Virus, l'étau se resserre :

Le virologue Étienne Decroly fait le point sur les différentes hypothèses, dont celle de l’échappement accidentel d’un laboratoire.

"Il faut que le bénéfice collectif apporté par la protection soit largement supérieur au risque individuel encouru lors de l’utilisation des vaccins. Mais, quand on est dans une approche « bénéfices-risques », il ne faut pas nier qu’il y a un risque. D’ailleurs, les industriels de la vaccination travaillent pour minimiser ce risque".
Étienne Decroly
Virologue
Yaroslav Pigenet  27.10.2020, pour CNRS le journal « interview »

Vous pensez que le SARS-CoV-2 est sorti d’un laboratoire ?

É. D. On ne peut éliminer cette hypothèse, dans la mesure où le SARS-CoV qui a émergé en 2003 est sorti au moins quatre fois de laboratoires lors d’expérimentations. Par ailleurs, il faut savoir que les coronavirus étaient largement étudiés dans les laboratoires proches de la zone d’émergence du SARS-CoV-2 qui désiraient entre autres comprendre les mécanismes de franchissement de la barrière d’espèce. Toutefois, pour l’instant, les analyses fondées sur la phylogénie des génomes complets de virus ne permettent pas de conclure définitivement quant à l’origine évolutive du SARS-CoV-2.

L’histoire secrète du laboratoire P4 de Wuhan vendu par la France à la Chine.

L’édifice mystérieux est un laboratoire Pathogènes de classe 4 (P4) qui peut héberger les virus les plus mortels de la planète tels Ebola.Pékin maintient une chape de plomb sur l’origine du virus. Et que la possibilité que celui-ci soit issu d’un accident en laboratoire est jugée crédible par les experts.

« Ceux qui ont enquêté sur le laboratoire P4 de Wuhan se sont volatilisés ! »

Un «grand ménage» effectué ? A en croire le quotidien britannique The Daily Mail, l’institut de virologie de Wuhan, en Chine, a supprimé des photos de scientifiques travaillant au sein de ses laboratoires ainsi que des textes faisant référence à des visites de diplomates américains.

Des visites de diplomates américains, dont celle faite en mars 2018 par Rick Switzer, un expert en sciences et technologies de laboratoire rattaché à l’ambassade américaine de Pékin.

Chercheurs des réseaux professionnels associés à la Institut de virologie de Wuhan (WIV) et Alliance EcoHealth, un organisme américain à but non lucratif qui  a recueilli des millions de dollars de subventions financées par les contribuables à collaborer avec WIV sur la recherche sur les coronavirus.

J’ai envie de dire que Wuhan n’est pas qu’une histoire de Franco/chinois , dés que des américains appairassent, cela devient louche !

Fait très intéressant, WIV a supprimé le communiqué de presse de cette visite de son site Web après l’éclatement de la pandémie. Le nuage sur l’origine du coronavirus s’assombrit après qu’un chercheur chinois de l’Université de technologie de Chine du Sud, Guangzhou, ait écrit sur une possible fuite du virus du laboratoire de Wuhan en Chine.

Selon l’étude publiée par le chercheur chinois Xiao Botao intitulée «Les origines possibles du coronavirus 2019-n-CoV», qui est devenue publique en février, le virus n’est pas originaire du marché des fruits de mer humides à Wuhan. Botao, qui a travaillé comme chercheur postdoctoral à la Harvard Medical School – avec son domaine d’étude axé sur la biomécanique cellulaire et moléculaire – a souligné qu’il n’y avait pas de colonies connues de chauves-souris porteuses de CoVZC45 présentes à moins de 900 km de la mer. marché alimentaire et que ces chauves-souris se trouvaient principalement dans la province du Yunnan ou du Zhejiang.

Il a également souligné dans leur rapport que lui et son équipe avaient interrogé plus de 70 personnes sur le marché d’aliments humides du Hunan et qu’aucun d’entre eux n’a témoigné d’une chauve-souris vendue sur ce marché. L’étude a déclaré qu’ils avaient examiné la zone autour du marché des fruits de mer et avaient identifié deux laboratoires menant des recherches sur le coronavirus des chauves-souris et à moins de 280 mètres du marché des fruits de mer se trouvait le Wuhan Center for Disease Control & Prevention, qui abritait également de nombreux animaux, y compris les chauves-souris pour leurs expériences. «La chirurgie a été réalisée sur les animaux en cage et les échantillons de tissus ont été prélevés pour l’extraction et le séquençage d’ADN et d’ARN. Les échantillons de tissus et les déchets contaminés étaient source d’agents pathogènes. Ils n’étaient qu’à 280 mètres du marché aux fruits de mer. Le WHCDC était également adjacent à l’hôpital de l’Union où le premier groupe de médecins a été infecté au cours de cette épidémie.

Il est plausible que le virus ait fui et que certains d’entre eux aient contaminé les premiers patients de cette épidémie, bien que des preuves solides », ont déclaré les chercheurs dans leur rapport. «Le deuxième laboratoire se trouvait également à 12 km du marché des fruits de mer et le laboratoire a signalé que les raquettes chinoises étaient des réservoirs naturels du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) qui a provoqué la pandémie de 2002-3 9. L’enquêteur principal a participé dans un projet qui a généré un virus chimérique en utilisant le système de génétique inverse du SRAS-CoV, et a signalé le potentiel d’émergence humaine 10. Une spéculation directe était que le SRAS-CoV ou son dérivé pourrait fuir du laboratoire », ont ajouté les chercheurs.

Le Sunday Guardian a essayé à plusieurs reprises de contacter Botao Xiao par e-mail, mais malgré la lecture des e-mails de The Sunday Guardian, il a choisi de ne pas répondre.

Les marins mangent peut-être de la chauve-souris ?

Mystère autour de la contamination de l'équipage du porte-avions Charles de Gaulle

L’origine de la contamination du navire n’est pas encore connue. Le navire n’a pas été en contact avec un élément extérieur depuis le 15 mars. Le porte-avions nucléaire, qui croisait dans l’Atlantique, avait annoncé mercredi avoir décidé d’anticiper son retour en France après la découverte à son bord de cas suspects.

Suivons toujours la piste américaine :

Anthony Stephen Fauci, né le 24 décembre 1940 à Brooklyn, est un immunologue américain. Il est depuis 1984 le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses, un centre de recherche du département américain de la Santé.

Le président élu Joe Biden a indiqué jeudi avoir demandé à l’immunologue Anthony Fauci, figure très respectée aux Etats-Unis, de faire partie de son équipe sur le Covid-19.

En 2015, le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), avait sous-traité la recherche sur le coronavirus chauve-souris au laboratoire chinois de l’Institut de virologie de Wuhan et cette décision a été prise après que le gouvernement américain eut imposé un moratoire fédéral sur la recherche sur le gain de fonction (GOF) – modifiant les agents pathogènes naturels pour les rendre plus mortels et infectieux en raison des craintes croissantes d’une éventuelle pandémie due à une libération accidentelle ou délibérée de ces germes de monstres génétiquement modifiés .

Des recherches chinoises et américaines financées par le Dr Anthony Fauci ont abouti au COVID-19.

[Par Peter R. Breggin MD et Ginger Breggin] Quatre scientifiques, dirigés par Li-Meng Yan (MD, PhD), qui s’est récemment échappé de la Chine communiste, ont publié un article de pré-publication (suivez les progrès de l’article ici) dans lequel ils confirment la relation directe entre la recherche financée par le Dr Anthony Fauci et La capacité de la Chine à créer le SARS-CoV-2.

Bien que les scientifiques ne le nomment pas, leurs travaux montrent que la recherche financée et soutenue politiquement par le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut des allergies et des maladies infectieuses du NIH, a conduit directement à la capacité des Chinois à concevoir le SRAS-CoV-2 et à l’origine de la pandémie COVID-19. Pendant de nombreuses années, Fauci a financé et encouragé de multiples projets de recherche, au moins deux impliquant des chercheurs américains collaborant à la fabrication de virus mortels avec l’installation de guerre biologique notoirement peu sûre dirigée par les communistes à Wuhan.

Ils confirment également que l’Institut de Wuhan, contrôlé par l’armée, possède désormais la plus grande collection au monde de coronavirus extraits de chauves-souris — ce qui constitue une menace de rejets accidentels et/ou de guerre biologique pure et simple. En soutenant Wuhan et ses chercheurs, Fauci a contribué à mettre le monde entier en danger pour la pandémie actuelle et pour les futures.

Nous avons publié pour la première fois sur les activités dangereuses de Fauci le 15 avril 2020, lorsque nous avons publié un rapport et diffusé notre vidéo confirmant que lui et son institut finançaient une recherche collaborative entre des scientifiques chinois et américains sur la manipulation des coronavirus du SRAS. Nous avons suggéré que ce travail a potentiellement conduit à la création de laboratoire du SRAS-CoV-2 et de la pandémie. Veuillez consulter notre centre de ressources sur les coronavirus pour des analyses supplémentaires et des informations de base.

Dans les 48 heures suivant notre rapport sur le financement de projets conjoints américano-chinois par le Fauci pour créer des virus épidémiques, le président Donald Trump a annulé le financement de ce projet odieux. Malheureusement, Fauci reste directeur de l’Institut, bien qu’il soit un collaborateur chinois et maintenant le chef scientifique des forces politiques pro-lockdown qui démantèlent notre économie et suppriment nos vies individuelles.

hé.. bien, mettez ces trois là ensemble et pour les conspiraSionistes tout s’explique !  

Tout comme Hold-up , le documentaire Plandemic américain fait du bruit !

Anthony Fauci se faire décerner une médaille par le criminel de guerre George Bush junior !
J'aimerais que vous fassiez une petite pause en regardant ce que disait la vidéo ci-dessous en 1965
Et pour finir, vidéo d' Alexandra Henrion-Caude "Généticienne"
Partager cette Page
  •  
  • 56
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *